Jeep, Compass, 2.2 CRD 163 4×4, 70e anniversaire Le Compass est apparu en 2006 en Europe avec un frère jumeau nommé Patriot. Disponible en 2 ou 4 roues motrices, il a bénéficié d’un restylage en 2009 et après la disparition du Patriot en 2011, il reste le seul SUV de la gamme. Pour fêter les 70 ans de Jeep, le Compass a droit cette année à une finition 70e anniversaire dotée d’un 2,2 l diesel de 163 ch, uniquement disponible en 4×4. Le restylage de 2009 a permis au Compass de progresser sur son gros point faible : la qualité de présentation. Il reste néanmoins en retard par rapport à des concurrents tels que le Tiguan. La position de conduite pourrait être meilleure si le volant était réglable en profondeur. L’équipement offre le cuir ou le GPS, mais pas de phares automatiques ni de radar de recul. Le bloc diesel d’origine Mercedes montre une bonne souplesse et s’avère agréable à l’utilisation. Il ne vibre pas, mais le niveau sonore reste trop important, surtout sur autoroute avec des bruits de diesel et aérodynamiques. Le niveau de confort est correct mais le Compass manque de dynamisme. A noter en revanche qu’il se montre remarquable en toute terrain, Jeep oblige. L’accessibilité à l’arrière ne pose pas de problème et l’espace disponible est largement suffisant pour les jambes comme pour les têtes. La place centrale presque impraticable à cause du tunnel central. Dommage, car la banquette est confortable. Les passagers arrière n’ont pas droit aux aumônières, mais à deux