Nous commençons notre enquête par repérer les véhicules coutumiers des remontés de bouchons à l’aide du gyrophare. Après plusieurs passages, nous les prenons en filature. Le but, découvrir la véritable urgence, justifiant ces utilisations récurrentes du gyro le matin. Première exemple avec cette Clio. Si “pressée” qu’elle se range un instant afin de laisser passer la longue file de deux roues qui la suivait. Un premier doute sur l’urgence…Plutôt que de traverser la porte d’Orléans toujours embouteillée aux heures de pointe, le fonctionnaire opte pour la voie de service. Un gain de temps d’au moins 10 minutes!Arrivé au premier carrefour, il s’arrête, coupe le gyro et la sirène, relève le pare soleil Police.