Toyota Verso S Voici le nouveau petit monospace de Toyota : le Verso S. Long de 3,99, il vient concurrencer les Modus, C3 Picasso, Honda Jazz ou Kia Venga. Son design reprend un peu de l’IQ à l’avant, et de l’Urban Cruiser à l’arrière. Le Verso propose le choix entre un essence de 100 ch, en boîte manuelle ou CVT, ou un diesel de 90 ch en boîte manuelle ou robotisée, toutes deux à 6 rapports. A l’intérieur, le conducteur a droit à une position de conduite et un levier de vitesses surélevés, habituels chez les monospaces. La planche de bord est un véritable patchwork de plastiques, de qualités très inégales, et les assemblages sont perfectibles. Il ya pas mal de rangements, comme cette triple boîte à gants. L’écran tactile est en série sur notre finition intermédiaire Dynamic. Le petit 1,3 l essence de 100 ch s’avère plutôt creux et nécessite en ville de faire patiner l’embrayage pour éviter de caler. Les performances ne sont pas les meilleures du segment, tout juste dans la moyenne. En contrepartie, le châssis est plutôt dynamique et la commande de boîte agréable. Le confort est correct, sans plus, mais attention : si vous prenez la finition supérieure Lounge, il deviendra plus ferme à cause notamment de roues de 16 pouces en série. A l’arrière, les passagers bénéficient d’une habitabilité légèrement supérieure à la moyenne de la catégorie. La place centrale est en revanche peu praticable à cause de l’assise, même si le plancher est parfaitement plat. Déception : il n’y a